Tuesday, April 29, 2008

Is the AFP in the service of Colombia's FARC guerillas?

Is France's AFP news service in the service of Colombia's FARC guerillas?, asks Miguel Garroté.
Le problème, c’est que la diplomatie française s’obstine à vouloir mettre dans le coup le président vénézuélien Hugo Chavez. La diplomatie française est persuadée que les seuls progrès, c'est soi-disant à Chavez qu'on les doit. « C'est le moment de lui dire à quel point il est nécessaire et on compte sur lui », affirment, sans rire, des sources diplomatiques françaises à l’AFP .
The reflections of former AFP President Lionel Fleury were reported by John Rosenthal as leaving "little room for doubt that the raison d’être of the AFP is not simply to inform, but rather to 'inform' in such a way as to serve the French national interest as defined by the French state."
On apprécierait, de la part de l’Agence France Presse, qu’elle manifeste, le même zèle, à reproduire, les déclarations et les communiqués des autorités colombiennes qui, sauf erreur, sont plus respectables, que l’Agence Annacol [proche des terroristes narcotrafiquants des Farc], l’Agence Bolivarienne, Altercom et autres officines gauchistes, à la botte du marxisme terroriste et narcotrafiquant. On apprécierait, aussi, que le gouvernement français, notamment son ministère des affaires étrangères, traite sur pied d’égalité, avec le gouvernement colombien. La Colombie n’est pas un protectorat français en 1908. La Colombie est un Etat souverain en 2008.
Read Garroté's deux derniers points