Friday, September 21, 2007

C'était le moyen, pour Castro, de donner une image éternellement jeune à la révolution cubaine, alors que Castro et la révolution vieillissaient

Le statut d'icone de Che Guevara est une construction post-mortem, raconte Jacobo Machover dans son livre, La Face cachée du Che (gracias para Mathieu Naville).
Deux types de personnes y ont contribué. Castro lui-même, qui en a fait un héros presque surhumain, un grand penseur et un humaniste, et les intellectuels du monde entier, en particulier français, qui le considèrent, comme l'a affirmé Sartre, comme «l'homme le plus complet de notre temps». … Sa légende est une entreprise de mystification collective.

Comment l'expliquez-vous [son image]?

J'hésite entre l'ignorance et la complicité. On a du mal à comprendre, surtout pour les familles des victimes. Mais je penche plutôt pour la complicité.

…pour nous, une bonne partie des Cubains, Che Guevara est le symbole et la réalité de l'oppression à Cuba. J'espère une démocratie qui ne soit ni romantique, ni héroïque. Juste une démocratie banale, mais qui permet de rétablir la vérité sur les victimes du régime castriste et sur le Che.