Saturday, August 25, 2007

Can you feel the hatred?

Americans, you are hated here. Don't ever forget it.

This week kicked off the annual literary "rentrée" when France's most read authors have their new books released. Currently displayed (prominently displayed at that) among the bestsellers is a novel called "Répugnances - Parfums d’Amérique".

The story is about a French gigolo called Jean-Luc who is kept by a well off Chicago woman. Jean-Luc is quickly bored by life in America (which the book jacket describes as socially and economically one-dimensional). Happily, he is brought back from loneliness and boredom by the 9-11 attacks (emphasis mine, the terms are taken directly from the book jacket) and falls in with a group of French whose main activity is insulting, humiliating, and torturing American women (must be one of those French sleeper cells). Jean-Luc takes part in the activities of the group and massacres two American women (the book jacket insists that American women have horrible duck-like voices). He then marries the rich American and kills her, inheriting her estate. He happily returns to France a rich man, returning to Chicago from time to time where he owns a French sex academy.

From the back cover:

Jean-Luc, gigolo à la dérive, s'envole pour Chicago où il va retrouver Pamela, une riche Américaine qu'il a récemment séduite dans une boîte de nuit parisienne. L'espoir cède très vite à l'ennui, à la haine et au dégoût du monde qui l'entoure. A l'instar de la conformiste Pamela qui en vient très vite à l'entretenir, les gens qu'il rencontre sont lisses, dépourvus de substance, aussi fades que les étalages de nourriture dans ces supermarchés qui le dépriment, et le soi-disant écrivain en reste à la page blanche. Heureusement, la violence finit par l'arracher à la solitude et au néant. Les attaques terroristes du 11 septembre, d'abord, qu'il regarde avec une fascination malsaine, puis la rencontre avec un groupe de français dont la principale occupation est de médire de l'Amérique, d'humilier les Américaines et de les torturer. Il prend vite une part active aux activités de ses nouveaux amis et en vient à massacrer deux de ces Américaines aux horribles voix de canard. Puis, en application d'un plan soigneusement ourdi, il trouve moyen d'épouser Pamela avant de la faire assassiner et d'hériter de tous ses biens. C'est l'Amérique ! Alors il peut rentrer en France, riche, désormais libre de mener une vie de plaisirs et de débauche, retournant de temps en temps à Chicago pour fleurir la tombe de Pamela et s'occuper de son nouveau commerce : une école de sexe à la française.